L'idéal du bodhisattva :

La nature du dharmakaya dans le Soûtra du Lotus.

 < (6/7) > 

Le message du Soûtra du Lotus est similaire, et même plus explicite. Nous avons vu qu'il y avait deux modes de communication, l'une conceptuelle et abstraite, l'autre qui est le langage de la parabole et du mythe. Le Soûtra du Lotus parle principalement en termes non-conceptuels, et il y a dans ce texte un épisode qui démontre largement la nature du dharmakaya.

La scène est typique des soûtras du Mahayana : il y a là des milliers de disciples du Bouddha, des moines et des nonnes, des laïcs, des arahants, des bodhisattvas, avec aussi des êtres non-humains : des dragons, des musiciens célestes, des dieux, et des esprits féroces, en bref la foule habituelle. Toutes sortes d'événements merveilleux se sont déjà produits quand survient quelque chose qui surprend totalement cette assemblée, qui a pourtant fini par s'habituer au miraculeux : tout à coup, des millions de bodhisattvas sortent de la terre.

Quand le Bouddha voit ces millions de bodhisattvas émergeant des fissures de la terre, il dit, s'adressant à ses disciples humains : « Ah oui, voici tous mes disciples. À tous j'ai enseigné et je les ai tous formés ».

Selon le soûtra, et on peut bien l'imaginer, les disciples humains ordinaires expriment bien plus que de la surprise. Comment le Bouddha peut-il déclarer avoir enseigné et formé ces millions de bodhisattvas qui apparaissent ainsi de façon miraculeuse ? Ils disent :

« mais, vois, tu as atteint l'Éveil il y a seulement quarante ans. Nous reconnaissons que tu as bien œvré depuis, enseignant à toutes sortes d'êtres, tu n'as pas perdu de temps, mais c'est un peu beaucoup de nous demander de croire que tu as formé tous ces bodhisattvas. Certains, parmi eux, ne sont pas juste des bodhisattvas novices ordinaires ; ils ont suivi la voie du bodhisattva pendant des centaines de vies, des milliers d'années. Comment pourraient-ils être tes disciples ? C'est comme si un jeune homme de vingt-cinq ans montrait un rassemblement de centenaires en disant, "ce sont mes fils" ; c'est impossible. »

A ce moment, le Bouddha fait la grande révélation sur laquelle débouche l'ensemble du soûtra. Il déclare :

« Ne croyez pas que je me suis Éveillé il y a quarante ans. C'est juste votre façon de le voir. Je suis éternellement Eveillé¹ ».

Il est évident que ce n'est ni le nirmakaya ni le sambhogakaya qui parlent à ce moment là. C'est le dharmakaya, le Bouddha réel, le Bouddha éternel, la bouddhéité elle-même, pas un individu particulier, aussi grand puisse-t-il être.

Quand le Soûtra du Lotus parle en termes de « bouddha éternel », il ne faut pas comprendre le terme « éternel » dans le sens de « indéfiniment prolongé dans le temps », mais plutôt dans le sens de « en dehors » du temps lui-même, si l'on utilise ce terme à connotation spatiale métaphoriquement. Pour le Soûtra du Lotus, comme pour le Soûtra du Diamant, le Bouddha symbolise la dimension d'éternité, la réalité existant au-delà et « en dehors » du temps. Et les bodhisattvas représentent la réalité, même la bouddhéité, se manifestant « dans » le temps.

Comme nous l'avons vu, le bodhisattva suit la voie, s'engage dans certaines activités, est l'auteur d'un enchaînement progressif de pensées, mots et actions. En d'autres termes, le bodhisattva est la manifestation de la bodhicitta relative en progression constante, et ce processus a lieu dans le temps. Mais nous pouvons avoir une vision plus large, qui serait  de comprendre le bodhisattva comme étant le symbole de tout le processus d'évolution de la vie vers des formes de plus en plus élevées. Le bodhisattva symbolise à la fois l'évolution inférieure, l'évolution à partir des tout premières formes de vie jusqu'à la vie humaine à l'état non-éveillé, et l'évolution supérieure, l'évolution des êtres humains jusqu'à l'Éveil. Tout cela est un seul processus continuel ; ou tout au moins le processus de l'évolution supérieure est-il en dépendance de l'évolution inférieure.

Les Jatakas.

Nous voyons ce genre de progression dans les Jatakas. Comme nous l'avons déjà vu, les Jatakas sont une des branches particulière de la littérature canonique bouddhique, même s'il existe aussi un certain nombres de Jatakas qui ne soient pas canoniques, et elles racontent les histoires des vies antérieures du Bouddha, montrant comment, de vie en vie, le futur Bouddha a progressé vers l'Eveil. Les érudits ont découvert qu'un certain nombre de ces Jatakas sont d'anciens contes populaires indiens qui ont été transformés en Jatakas en identifiant tout simplement le Bouddha au héros traditionnel. C'est comme si nous prenions les fables d'Ésope et que nous identifions Jésus avec le personnage principal de chaque fable.

Ceci a provoqué nombre de débats, d'autant  que certains de ces contes étaient des fables animalières. Les bouddhistes prennent-ils tout cela au pied de la lettre ? Somme-nous supposés penser que le héros, un lièvre ou un cerf ou un lion ou une chèvre, représente réellement le Bouddha tel qu'il était dans une vie antérieure ? Dans certaines parties de l'Orient bouddhiste, on considère vraiment que les Jatakas décrivent les vies antérieures du Bouddha. Mais nous n'avons pas à les prendre aussi littéralement. Ce que les Jatakas décrivent réellement c'est le processus évolutif. Dans chaque Jataka, il y a un héros, un homme ou un animal, qui ressort comme étant plus évolué que les autres, et qui par conséquent peut être décrit comme représentant un stade plus avancé de l'évolution. Il est significatif que ce héros soit identifié au Bouddha. Ce que cela suggère c'est que ce personnage représente le même besoin urgent de développement qui de façon ultime a « produit » un Bouddha.

¹Voir The Threefold Lotus Sutra, pp.245-6.

'The Bodhisattva Ideal' © Sangharakshita, Windhorse Publications 1999, traduction © Centre Bouddhiste Triratna de Paris 2006.

 < (6/7) > 
  1. Origine et développement de l'idéal du bodhisattva.
  2. L'éveil du cœur bodhi, ou bodhicitta utpada.
  3. Le vœu du bodhisattva.
  4. Altruisme et individualisme dans la vie spirituelle.
  5. Masculinité et féminité dans la vie spirituelle.
  6. Sur le seuil de l'Eveil.
  7. La hiérarchie des bodhisattvas.
  8. Bouddha et bodhisattva ; éternité et temps.
    1. Le Bouddha et le bodhisattva ; l'éternité et le temps.
    2. Le bon chemin.
    3. Spinoza et Dieu ; l'espace et le temps.
    4. Le nirmanakaya ou corps créé.
    5. Les cinq bouddhas du sambhogakaya.
    6. La nature du dharmakaya dans le Soûtra du Lotus.
    7. La dimension éternelle et la dimension temporelle.